FANDOM


Beaucoup d’installation n’existaient plus ou étaient devenues inutilisables, la tour de chronométrage, les stands de ravitaillement, l’infirmerie et les tribunes avaient été détruit, à la place des tribunes se trouvait les baraquements utilisés pour les prisonniers de guerre, la piste de vitesse était défoncée par endroit, la piste routière était rendue impraticable par le passage des camions militaires pour lesquels elle n’était pas prévue.

Des aménagements de taille comme la tour de contrôle, une tribune de 1000 places couverte, une station de carburant, des pistes à surfaces spéciales et la création de laboratoires seront réalisés.

Les travaux vont durer d’octobre 1946 à juin 1947, 2000 m2 de chape, 140 poteaux, débroussaillage de 35 000 m2, Nivellement de 25 000 m2, construction de 22 stands de ravitaillement, d’un poste de chronométrage provisoire et d’une station météo. Sur le circuit routier 10 000 m2 d’empierrement, 22 Km de fossés, 95 000 m2 d’enrobés seront réalisés.

Dans un premier temps les stands de ravitaillement sont refais comme à l’origine, puis par la suite reconstruits de façon plus moderne en 1956, avec un pont-promenade supérieur, ainsi que des cuves de ravitaillement comportant un circuit de distribution pour 2 carburants différents.

Par mis les nouvelles installations, il y a des tribunes de 1000 places, une tour de contrôle, un pont bascule qui est remis en état, on construit aussi une baraque mobile pour les records, deux passerelles de franchissement du circuit routier (Dunlop), un mur de 2000 m pour la protection du publique, une barrière de sécurité Dahl au virage du Fay, un pavillon de 5 chambres avec salle de bains et un tableau d’affichage. Des aménagements comme un atelier, un bureau et 90 garages fermés sont réalisés.

Un réseau téléphonique est installé sur le circuit routier avec un poste à chaque bretelle, ainsi qu’à l’épingle du Fay, à la Côte Lapize et à l’épingle des Bruyères.

La réouverture de la piste de vitesse à lieu le 8 février 1947, une inauguration officielle à lieu le 16 février en présence du Général Revers, de M. Eugène Mauve, M. René Le Grain-Eiffel PDG du CTA et Maurice Mestivier président de l’AGACI. L’ouverture du circuit routier a lieu elle le 1er juin 1947. En 1950 au grand prix de Paris une plaque commémorative est inaugurée, elle se trouve sur le côté de la tribune.

Dans la zone intérieure de l’anneau un parc d’essais de 3500m est aménagé, pour l’étude du bruit, des suspensions, de l’endurance.

On y trouve : - une zone en pavé du nord 250 m x 5 m, sur nommée « pavés belges », - une piste dite « tôle ondulée », reproduisant les pistes africaines ondulation d’un pas de 0,75 m par 2,5 cm (1 ") de haut , - une piste pour la mesure des bruits intérieurs, constituée de barrettes de ciment, - une piste d’essai de suspensions avec obstacle, - un gué inondable, - une petite rampe,…

Ce parc d’essais est mis en service en 1951. Cette zone d’essai sera aussi complétée à l’extérieur de l’anneau au sud des lacets de Couard par un parcours tous terrains auto, cette zone est dotée d’une section marécageuse, une autre sablonneuse, une zone d’ornières de 30 à 70cm et pour terminer d’une rampe de 25%, le tout sur 983m.